instagram takipci satin al ucuz instagram takipci hilesi 2017 instagram takipci kasma instagram takipci hilesi

Esclavage : Hollande et “l’impossible réparation” – Europe1

Par Benjamin Bonneau

Publié le 10 mai 2013 à 14h01 Mis à jour le 10 mai 2013 à 15h33

PHOTO - Le chef de l’Etat veut que l’Etat participe au travail de mémoire.

Esclavage : Hollande et "l'impossible réparation"

“Notre responsabilité est de donner un avenir à cette mémoire”. Après les commémorations du 8-Mai, François Hollande a célébré, jeudi, l’abolition de l’esclavage, à l’occasion de la Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions. Pour l’occasion, il était accompagné de Christiane Taubira, ministre de la Justice très applaudie, ainsi que de Victorin Lurel (Outre-mer), Aurélie Filippetti (culture) et George Pau-Langevin (Réussite scolaire).

Alors que nombre d’associations, comme le Conseil représentatif des associations noires (Cran), réclament réparation, François Hollande a dit non, et s’est appuyé pour cela sur Aimé Césaire, reprenant à son compte le terme d’”impossible réparation” employé par le poète. Pour le chef de l’Etat, donc, “le seul choix possible, le plus digne, le plus grand, c’est la mémoire, la vigilance et la transmission”.

“Notre responsabilité est de donner un avenir à cette mémoire”, a encore affirmé le président, annonçant que l’Etat apporterait sa “contribution” au “projet emblématique”, jusqu’alors porté par la région Guadeloupe, d’un centre d’expression sur la traite, baptisé “memorial ACTe”, à Pointe-à-Pitre.


À la une – Google Actualités

Leave a Reply


*

code